Rudyard Kipling


(1865-1936)







Né à Bombay, Kipling a grandi dans ce qui était à l'époque l'Inde britannique jusqu'à six ans, âge auquel il fut envoyé par ses parents en pension Angleterre, à Portsmouth. Il gardera de ces années un souvenir très pénible. En 1878, il entra dans un collège du Devon, puis en 1882, retourna en Inde, à Lahore, où il travailla comme journaliste pour un journal local, Civil and military Gazette.

Il publia son premier recueil de poèmes en 1886 et commença à composer des nouvelles qui furent rassemblées dans Simples contes des collines, son premier recueil de prose paru à Calcutta en 1888.

Il quitta l'Inde en mars 1889, se rendit à San Francisco en passant par Singapour, Hong Kong et le Japon, et voyagea à travers les États-Unis, où il fit entre autres la connaissance de Mark Twain. En automne 1889, il retourna en Angleterre, où débuta réellement sa carrière littéraire.

De 1892 à 1896, il s'installa avec sa femme aux États-Unis, dans le Vermont, où il écrivit plusieurs de ses livres, dont Le Livre de la jungle, avant de retourner vivre en Angleterre avec sa famille.

Il fit au cours de sa vie de nombreux voyages, en Afrique du sud, en Australie, au Japon, et bien sûr en Inde.

La gloire de Kipling connut son apogée durant les dix premières années du XXe siècle. Il reçut le prix Nobel de littérature en 1907.

La mort de son fils pendant la guerre de 14 fut pour lui un coup terrible. Il continua à écrire dans les années 20 et 30, mais à un rythme moins soutenu. Il s'est éteint à Londres en 1936, à l'âge de soixante-dix ans.




Ses œuvres les plus célèbres :


Simples contes des collines (1888)

L'homme qui voulut être roi (1888)

La lumière qui s'éteint (1890)

La plus belle histoire du monde (1893)

Le Livre de la jungle (1894)

Capitaines courageux (1897)

Stalky & co (1899)

Kim (1901)

Histoires comme ça (1902)