Anna Akhmatova



REQUIEM


traduit du russe
par
Sophie Benech


édition bilingue illustrée



2005
ISBN 978-2-909589-11-4
Prix 12,2 euros


Lor se couvre de rouille, lacier tombe en poussière

Et le marbre seffrite. Tout est prêt pour la mort.

Ce qui résiste le mieux sur terre, cest la tristesse,

Et ce qui restera, cest la Parole souveraine.


En Russie, à la fin des années trente, parmi les millions dinnocents arrêtés qui disparaissent dans les cachots et dans les camps, il y a le fils dAnna Akhmatova, un des grands poètes russes du siècle.
Elle
compose alors des poèmes quelle nose même pas confier au papier : des amis sûrs les apprennent par cœur et, pendant des années, se les récitent régulièrement pour ne pas les oublier.

En évoquant sa tragédie personnelle, Akhmatova parle au nom de toutes les victimes, et aussi de toutes les femmes qui, comme elle, ont fait la queue pendant des semaines et des mois devant les prisons. Ses vers « formés des pauvres mots recueillis sur leurs lèvres », comptent parmi les plus poignants de la littérature russe.
Les
dizaines de millions de voix étouffées et brisées qui, grâce à elle, traversent lespace et le temps pour parvenir jusquà nous, résonneront encore longtemps dans la mémoire de la Russie.






Lecture à deux voix

Revue de presse