Efim Etkind



LA TRADUCTRICE

traduit du russe

par

Sophie Benech




2012
ISBN 978-2-909589-24-4
Prix 5,1 euros




Ce petit livre nous conte létonnante histoire dune traductrice russe passionnée de poésie anglaise qui, arrêtée pendant la guerre de 40, traduisit le Don Juan de Byron (17 000 vers) dans une cellule du NKVD.

Le destin de Tatiana Gnéditch, par ailleurs descendante du traducteur de LIliade en russe, illustre la place de la poésie dans la résistance intérieure aux dictatures : Tatiana Gnéditch a survécu à la prison et au camp grâce au poème de Byron. Et sa passion pour la littérature est devenu le catalyseur des aspirations à la liberté et à la beauté de ceux qui, plus tard, ont lu les 100 000 exemplaires de sa traduction.


Lauteur, Efim Etkind (1918-1999), théoricien de la traduction et historien de la littérature, est un dissident qui émigra en France dans les années 70. Ami de Iossif Brodsky et de Soljénitsyne, il fut professeur à Paris X pendant une vingtaine dannées, et publia entre autres une anthologie de la poésie russe.



Revue de presse