Lydia Tchoukovskaïa


SOPHIA PÉTROVNA


traduit du russe
par
Sophie Benech

2007
ISBN 978-2-909589-14-5
Prix 16,25 euros

Un classique de la littérature russe du XXe siècle épuisé depuis des années

Ce récit paru en français en 1975 aux éditions Calmann-Lévy et devenu introuvable depuis des années, est lun des premiers textes sur la Terreur et les répressions staliniennes écrits sur le vif. Il raconte, dans un style sobre et pudique, la vie quotidienne dune Soviétique ordinaire brusquement confrontée à larrestation de son fils, et sa descente progressive dans ce quOleg Volkov a appelé « les ténèbres », cette longue nuit dans laquelle ont été plongés tant de Russes au cours du XXe siècle.

Sophia Pétrovna est une femme sans histoires. Elle élève seule son fils, un garçon sérieux et travailleur, et ne sintéresse absolument pas à la politique. Mais en Russie, dans les années 30 du XXe siècle, personne nest à labri de larbitraire de lÉtat, même ceux qui nont rien à se reprocher.
À
côté des récits sur les camps soviétiques comme ceux de Chalamov, à côté des études historiques, ce texte simple et poignant éclaire lautre côté des barbelés, le monde de ceux et surtout de celles qui attendaient désespérément des nouvelles de leurs proches arrêtés et condamnés sans raison ni explication

Écrit à la fin des années 30, à la même époque et dans le même contexte que le Requiem dAnna Akhmatova (le titre sous lequel il est paru en Occident dans les années 70, La Maison déserte, est tiré dun des poèmes de ce recueil), ce récit méritait dêtre de nouveau accessible au public français, sous le titre et avec les corrections que souhaitait lauteu


Revue de presse